Alea


Missions et objectifs

Aléa a été créée en 2013 par un groupe de citoyens engagés depuis de nombreuses années à titres individuels dans des actions ponctuelles sur la valorisation de l'art et du patrimoine naturel et bâti.

En 2015, l'association s'oriente vers de nouveaux projets en lien avec l'environnement et  l'art pour participer à la valorisation du territoire pour et par ses habitants, résidents permanents ou occasionnels.

Alea tente de mobiliser les artistes sur les enjeux sociétaux et environnementaux.

Elle promeut un rapprochement entre l'art et le développement durable, dans un esprit d'ouverture au monde considérant qu'un territoire, une culture ne peuvent exister sans l'apport et l'enrichissement des autres,  des richesses culturelles du monde.

Les océans n'ont pas de frontières, l'art et l'environnement non plus.

Créons pour aimer et préserver.

Origines

A l’origine d'Alea, Delphine Trentacosta, photographe médocaine, diplômée de l’Ecole nationale supérieure de la Photographie d’Arles et Michèle Malavallon Graux, Présidente de l’ACL (Association Culturelle de Lacanau) jusqu’en 2012.

 

Aléa a été créée pour permettre  d'agir de manière structurée et récurrente dans la valorisation du littoral, sa protection à travers des initiatives culturelles et artistiques.

Les 111, d'une pointe à l'autre

 L'association s'est d'abord concentrée sur le montage et  la réalisation de deux expositions sur l'évolution du trait de côte nord girondin.


Une fresque de 111 mètres de long, pour 111 kms de trait de côte et 111 photos aériennes, prises en continu depuis un ULM et présentant le trait de côte entre Le Cap Ferret et la Pointe de Grave.


Réalisations plus anciennes

Parmi les actions déjà conduites par les fondateurs de l'association,  on peut citer l'opération Les guetteurs en 2009.

 

Il s'est agit de créer des statues à partir de déchets ramassés sur la plage de Vendays-Montalivet.

Des panneaux explicatifs sur la longévité, l'origine, etc des déchets étaient proposés aux promeneurs.

L'opération a été conduite avec le Smicotom pour le volet éducation et sensibilisation (Syndicat Mixte de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères du Médoc)

 

Plus avant, Abscisses 111.

 

Une longue marche écologique de 111 km conduite en 1995 par deux photographes, ponctuée de réalisations de totems et photographies.


Exposition présentée notamment à Montalivet au Centre Hélio Marin, 2000 – Bordeaux Espace Saint Rémi, 2005 – Vendays, Bibliothèque, 2009.

 

«Accumulations recyclables/objets recyclés», 1994


Diptyque photographique sur le cycle d’objets recyclés.

Exposition à Bordeaux,  Maison de l’Écologie,1994. 

Salle de la Mairie, Saint-Sulpice et Cameyrac, 1995.